Dans un contexte de raréfaction des énergies fossiles et de transition énergétique, le développement d’une chimie verte s’appuyant sur des ressources renouvelables devient essentiel. Toutefois, la nature des ressources mobilisées joue un rôle clé dans le bilan environnemental des produits biosourcés. Les bioraffineries environnementales1 visent à produire des molécules d’intérêt à partir de déchets. Alors que les déchets organiques constituent une matière première peu coûteuse et disponible en abondance, leur utilisation est souvent limitée par leur caractère hétérogène, complexe et contaminé.


Le projet BIORARE, financé par le Programme investissements d’avenir et piloté par Irstea en collaboration avec INRA LBE, CNRS LGC, Suez, vise à évaluer le potentiel d’une nouvelle technologie de rupture pour la bioraffinerie environnementale :
l’électrosynthèse microbienne. Cette technologique vise à produire des molécules plate-forme destinées à la chimie verte à partir de CO2, d’électricité renouvelable tout en traitant nos déchets.

Le jeudi 18 mai 2017 à Antony (92) de 9h45 à 17h00, Irstea et ses partenaires font la restitution du projet. L’état de maturation de cette technologie et ses perspectives industrielles seront présentés, en prenant en compte les facteurs environnementaux, économiques et règlementaires. Cette présentation sera suivie d’un débat sur le thème de la bioraffinerie environnementale.

Programme prévisionnel

09h15 – 09h45 : Accueil

09h45 – 10h00 : Mot de bienvenue

10h00 – 11h30 : Le projet BIORARE : concept technologique, performances, niveau de maturité, bilans matière/énergie

11h30 – 12h30 : Echanges avec les représentants de l’ANR, du CGI et la salle

12h30 – 13h00 : Présentation du dispositif au laboratoire

13h00 – 14h30 : Buffet avec séance poster

14h30 – 16h45 : Débat autour de la bioraffinerie environnementale avec la contribution d’intervenants extérieurs

  1. Les déchets organiques en tant que ressource pour la bioraffinerie: quel potentiel ? Quelle fraction mobilisable ? Quelles technologies de biotransformation ? Quel bénéfice environnemental ?
  2. Bioraffinerie environnementale : les clés du développement. Quels débouchés pour quelles molécules ? Economie circulaire en circuit court, une opportunité ?

16h45 – 17h00 : Conclusion et clôture de la journée

1 La bioraffinerie environnementale regroupe tous les procédés permettant de transformer les biodéchets en bioressources, en incluant bien entendu les procédés les plus classiques que sont le compostage et la méthanisation, mais aussi tous ceux qui permettent d’obtenir d’autres types de ressources, comme les biocarburants ou les molécules pour la chimie verte.